Horizon Zero Dawn : le futur préhistorique qui m’a conquis

Bonjour cher lecteurs et lectrices que j’affectionne tant.
Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un jeu que j’ai fait récemment. Très récemment même : Horizon Zero Dawn. Bon je vous le dis dès le départ : ATTENTION JE VAIS SPOIL UN MAX ! Oui non parce que j’ai vraiment envie de parler de l’histoire dans son intégralité ou presque. Elle m’a vraiment marqué et du coup… Je ne pourrais pas passer à travers les spoils. Donc si vous avez débuté le jeu et que vous ne voulez pas connaitre l’histoire, merci d’être passé je vous dis déjà à la prochaine !

Dernier avertissement. Après ce sera trop tard.

Encore la ? Sûr ? Je peux commencer ?

Non je vais mettre un peu plus de texte au cas où…

Oh et une image aussi. Jolie panorama n’est ce pas ?

BIEN ! Maintenant si vous êtes encore la, c’est que soit vous avez fini le jeu, soit le spoil et vous vous êtes copains ! Bon commençons : une histoire sur la destruction de l’humanité ENTIÈRE puis comment la vie est revenue, fallait le faire ! Non mais sans rire, j’ai vraiment aimé l’histoire. Et surtout ce mélange entre l’aspect préhistoire et futuriste avec les machines qui peuple la Terre. Bon si vous êtes la, c’est que vous connaissez le jeu. Mais tout de même je vais le décrire. J’ai l’habitude sur Potion de Mana, JeGeekJePlay voir même ici de parler des jeux suivant cet ordre : l’histoire, le gameplay, le « reste » et sur mon blog donner mon avis perso et sans filtre. Je vais changer un peu. L’histoire viendra avant mon avis. Notamment parce que comme je l’ai dit, je vais spoil un max et que mon avis repose beaucoup sur cette histoire.

Donc, Horizon Zero Dawn, qu’est ce c’est ? Eh bien comme j’ai répondu sur Twitter, c’est un peu un melting pot de tout les RPGs en monde ouvert. On y trouve des mécanismes de The Witcher 3, de Far Cry ou que sais-je encore. Et franchement même si j’ai eu une sensation de déjà vu, le contexte et le gameplay m’ont fait oublier ces détails. Combattre des animaux / dinosaures mécaniques ça m’a franchement amusé. L’utilisation des différents arcs, le lanceur de cordes, le lanceur de câbles pour piéger le terrain, les différentes frondes (Ôôôôôôôôôôôôôôôôh Sainte Grenade de gel je t’aime), bah je me suis éclaté. J’ai acheté le jeu le jeudi 25 Mai, je l’ai fini le dimanche 27 au soir. Avec 27h au compteur. Bon ok j’ai raté une tonne de quêtes et d’objets à collectionner. Mais que voulez-vous, quand un titre me plait et surtout au niveau de l’histoire et bien… Je suis comme un gamin impatient. Je veux tout savoir tout de suite. Et sinon, niveau graphisme : oh la claque ! Pour le plaisir, une petite sélection de screens durant mes sessions de jeu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien je pense qu’il est temps de vous parler de l’histoire. Par où commencer… Le fait que le jeu nous raconte l’extinction complète de l’humanité ? Ou par comment elle a tout de même pensée à une solution de pérenniser l’espèce ? Pardon pas l’espèce mais la vie entière ! Bon je vais faire dans la logique des choses. Mais vous le savez si vous me lisez, c’est pas du tout dans l’ordre. Donc, un riche prétentieux a imaginé des robots militaire pour faire la guerre à la place des humains. C’est ainsi qu’en 2064 (je crois), il lance ces premières machines de guerres. Le truc c’est qu’elles se nourrissent de biomasse pour fonctionner… Et ce qui devait arriver, arriva : un bug détraque les machines et elles s’attaquent à tout ce qui est organique. Déjà ça, ça me rappel Terminator mais en pire : une machine qui se nourris de vie organique, faut être timbré pour inventer ça. Bref, l’extinction de toute vie sur Terre est imminente. Et l’humanité sait pertinemment qu’elle ne pourra pas régler ce bug dans les temps. Pour ça elle créer le projet Aube Zéro.

Le but : recréer la vie sur Terre par étape grâce à une IA du nom de Gaia. Elle pourra compter sur des programmes secondaires pour effectuer différentes tâches : corriger le bug, créer des robots pour nettoyer la Terre et la rendre viable de nouveau, créer des animaux, plantes et humains et enfin les instruirent avec toutes les connaissances du passé avant la chute. Mais si elle se foire sur une des étapes, Hadès, un des sous programmes, détruit tout pour que Gaia recommence. Bon… Comment dire. Déjà créer des robots tueurs se nourrissant de biomasse c’est complètement débile. Laisser une IA réparer tout ça, bon c’est pas une idée qui me réjouit mais créer Hadès pour tout détruire « au cas où »… Surtout qui avait deviné que justement, Hadès n’aller pas rendre le contrôle ? Hein ? Moi en tout cas. Même si le gros badaboum devait le détruire. Raté. Et c’est qui quoi rattraper le boxon ? C’est Aloy ! Et la c’est un peu facile comme twist scénaristique… Mais bon. Avant son feu de joie, Gaia a relancé une machine pour créer Aloy avec le code génétique de sa créatrice. La pauvre gosse, elle doit tout réparer alors qu’elle ne comprend rien. Pourquoi c’est une paria, pourquoi elle peut entrer dans les complexes… Et j’en passe.

Il est temps pour moi de vous donner mon avis d’une façon claire et précise : BON SANG MAIS QUEL PIED ! Je suis resté scotché dessus avec ma compagne durant tout le long weekend du 25 Mai. Nous étions comme des fous à vouloir savoir absolument la suite de l’histoire. Et puis les panoramas qu’offre le jeu… Magnifique. C’est bien la première fois qu’un jeu me donne envie de le platiner. Je vais le tenter si il n’est pas trop dur. Même Persona je me dis mission impossible. J’ai vraiment adoré la sensation d’incarner une personne du passé tout en combattant des machines du futur avec un arc et des flèches.

J’ai toujours adoré ce genre de jeux qui propose de nous montrer ce que peut devenir nos villes, notre planète si une catastrophe survient. J’adore arriver dans une ville et voir le paysage métamorphosé tout en gardant des éléments de cette société déchue. The Last of US proposait ça également. C’est moins marqué dans Horizon. N’empêche que je suis souvent dans les villes (comme l’oeil du Démon). Bon je ne vais pas m’éterniser plus que ça, vous l’avez compris, j’ai beaucoup aimé ce jeu. Je dis qu’une seule chose : VIVEMENT LE PROCHAIN ! Si vous avez passé le générique de fin, je vous conseille d’aller voir la scène bonus qu’il y a.

Il s’agit de la seule photo que je n’ai pas faite moi je l’avoue. Sinon cette année franchement entre Persona 5, Horizon Zero Dawn, The Legend of Zelda : Breath of the Wild et Nier Automata, les amateurs de RPG comme moi vivent une année de rêve ! J’espère que ça va continuer. Sur ce à une prochaine !

COIN
Publicités

3 réflexions sur “Horizon Zero Dawn : le futur préhistorique qui m’a conquis

  1. Bel article 🙂

    Le platiner est vraiment pas dur mais c’est un peu long et ça n’apporte rien de plus (bon à part exploser n’importe quel robot en moins de 5 sec avec les armes du pavillon de chasse qui peut être assez jouissif)

    L’ayant moi même platiné j’y retourne régulièrement pour profiter du côté sandbox et du mode photo. Je farme aussi des armes pour les avoir en 3 ou 4 exemplaires pour les modder différemment et optimiser la chasse (coucou les piétineur qui explose en 3 sec).

    Merci pour cette petite review fort sympathique 😀 Longue vie à toi, ton blog (et aux canards)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Ça fait plaisir ce genre de commentaire !
      Je vais voir si je suis chaud pour le faire ce platine. Il me tente bien. J’ai pas toutes les armes et je commence à peine le pavillon de chasse. On va bien voir 😀
      Encore merci.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s